Tag Archive: art


 

ALIENATION est une quête surréaliste, utopique et contemporaine, vers la clarté d’esprit. Par le biais de la Danse, du Théâtre, du Dessin, des Arts visuels, de l’Installation… Elle met en parallèle la pollution de l’esprit avec celle de la Planète et propose un grand nettoyage… très salissant.

A l’envers, à l’endroit.. il faudra voir autrement, pour dessiner des destinées libres et organiques. Harmoniser – de façon brutale, douce, humoristique ou chaotique – la nature qui est en soi avec celle dont on fait partie.

Très actuel, ce spectacle de 45 minutes est composé d’une liste d’ingrédients tout à fait originaux tels que :

Danse, Théâtre, Lunettes  Noires, Talons Hauts, Chiffres, Lettres, Casques Audio, Pinces à Linge, Métronome, Déesse-Chargeur de Téléphones Mobiles, Trois mille Sacs en Plastiques, Craies, Savant Fou Femelle et Gants de Vaisselle.

 

 

 

 

 

La Compagnie Puls’Art a joué ce spectacle au Théâtre la Vista de Montpellier le 8 juillet 2017.

La pièce est aussi programmée lors du festival RYTHMES ET FORMES DU  MONDE à Toubab Dialaw au Sénégal fin décembre.

ALIENATION s’articule autour de la notion de libération .

Se libérer des chemins tout tracés, des systèmes qui sont établis pour utiliser l’être humain…

Se libérer, entre autre, grâce à la palpitation de l’instinct, le rythme des énergies  vitales qui invitent les corps à se laisser traverser par le mouvement pour retrouver la Nature en soi.

Nous utilisons dans cette pièce des sacs en plastique qui évoquent à la fois la pollution de l’environnement mais aussi celle des informations qui, trop nombreuses, brouillent la clarté d’esprit et transforment le discernement.

Dans la succession des tableaux qui composent le spectacle, une place sonore est laissée disponible pour une collaboration artistique.

Ainsi, lors de la représentation au Théâtre la Vista de Montpellier, le saxophoniste Lewis Jordan (USA) a rejoint les danseuses sur scène.

Ce moment d’échange artistique conjugue ALIENATION au temps présent, et invite les spectateurs à partager de la poésie sensorielle.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

La Compagnie Puls’Art présentera sa nouvelle création

le 8 juillet à 20h30 au théâtre LA VISTA à Montpellier.

Un spectacle élaboré avec une liste d’ingrédients tout à fait originaux tels que :

Danse, Théâtre, Pinces à Linges, Chargeur de Téléphones Mobiles, Lunettes Noires, Talons Hauts, Casques Audio, Chiffres, Lettres, Craies Blanches et Rouges, Sacs en Plastiques, Images filmées à Berlin dans une Piscine par l’Artiste Corinna Rosteck, Saxophoniste Américain, Savant Fou Femelle et Gants de Vaisselle.

 

 

 

 

 

 

Crédit photos : Suzon Bastide et Corinna Rosteck – Graphisme : Macha Mélanie

Inner Gentle Monster’s performing with me in plastic bags pile.

Surreal (self) juxtaposition.

https://chamaland.wordpress.com/2016/07/24/eau-dich-eau-toi-meme/

« EAU DICH » (Eau toi-même)

L’eau. L’eau amère. C’est le sujet de l’exposition BITTERES WASSER pour laquelle j’ai créé « Eau dich ».

Je suis allée danser cette performance à Berlin avec une autre danseuse de la cie Puls’Art, Karinne Grenier, et 2000 sacs en plastiques bleus que nous avons disposés en grosse pile, comme une grande vague vive et brillante au milieu de la galerie. L’atmosphère à la fois poétique, esthétique et chaude du plastique venait questionner de façon douce-amère notre rapport à la nature. Au début la danse est douce, puis elle étouffe, lutte… pour ensuite chercher un accord, à travers des boucles de mouvements qui évoquent un désir de ré-équilibre, l’équilibre dans le balancement, à l’écoute de l’eau qui est en nous pour prendre soin de celle qui est autour.

 

Voici une vidéo avec des extraits de la performance. Nous avons eu le plaisir d’être accompagnées en live par Klangforschung Wasser.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

INTERVIEW with Ron Shelton :

Congratulations Macha on the success of this project.  Do you feel your performance piece conveyed the urgency of our oceans to the audience?

Even before the dance performance, the installation of this big pile of bright blue plastic bags left no one indifferent. The installation vibrated intensely itself the clamor of intent. Then, performance focused spectators, captivated in poetic ambiguity. First, bodies dance with fluidity and soft flesh, then choking in the hot and sweet plastic, cushioning and yet toxic …

Breathing, choking, try breathing again … the viewer can feel organically our performance through a common breathless : that focuses on urgency.

Did they also have lectures with all the facts about the plight of our waters? 

The research and involvement of all the artists international group engaged in this issue is very rich and documented. There was of course lectures and other activities are planned throughout the exhibition, which lasts until September 25

Were you able to get a chance to view the other artists works in this performance?  How would you describe it?

The exhibition is designed to invite the viewer to feel the water, rather than analyzing it. The fact that they arrived by boat on the exhibition is a cleaver setting in abyss.

Then I could admire so bright, sweet, deeply sensitive Art work of Corinna Rosteck. Full of poetic reflections it changes the way you watch, the Corinna’s regard puts you softly into water, this is Art you can FEEL as an organic experience.

I discovered the Artistic work of Carol Paquet, which treats water with a set of black and white prints, at once fluid and strongly graphic. Some paints, as wave suspended in time, shows water is alive and watching us. I felt Carol Paquet wanted to link the awareness of water with ours.

Unfortunately I had not enough time to see in depth the others Art works (installation of plastic bags took us much longer than expected) but I was impressed by the video installations of Philpp Geist and the Anna Stahl Art which leads us to essentials and superimpose, in the eye or on the canvas, minimalist textures creating living landscapes.

Do you think this project shed the significant light on this issue and do you believe this is just the beginning of this important dialogue?

This project has definitely triggered a determination to pursue and intensify the adventure. As a ricochet, the event will take many rebounds, to proceed with the awareness raising through artistic and human encounters.

One of my concerns as stressed earlier was what are the plans for the 2000 blues bags used in this performance?  Will this piece begin an international tour?

The bags remained in the gallery because it is possible (I hope so!) we return to Berlin for exhibition closure in September. Anyway, the simplicity of the message in this performance makes us want to replay it in other places, to show it to other cultures too, and perhaps to use it as educational and fun with children ….Hopefully these bags will travel a lot !

Transport en commun (danse in situ)

Danse de Gare14

 

 

Toujours friande de Danse in Situ, je viens d’emmener mes élèves de Danse-Théâtre goûter cette liberté-dansée dans la Gare SNCF de Montpellier.
Le pianiste Ekiem nous a accompagné tout le long de ce trajet singulier, créant une superposition surréaliste avec la voix pré-enregistrée de la SNCF. Nous nous sommes laissés transporter par la Danse, un très agréable transport en commun.

 

 

 

 


 

 

 

 
Danse de Gare1

 

 
Danse de Gare3

 

 

Danse de Gare2

 

 
Danse de Gare12

 

 

Danse de Gare7

 

 
Danse de Gare8

 

 



 

 

 

 

 

 
Merci à Céline Ka pour le film et Suzon Bastide pour les photos 😉

D’autres images d’une danse in situ des élèves dans le tramway ici 🙂

%d blogueurs aiment cette page :