Category: Non classé


1Angel-PulsArt

« @ngelus novus » est une pièce de Danse Théâtre créée par la Compagnie Puls’Art, une Cérémonie surréaliste d’idolâtries et d’aveuglements collectifs.

D’exaltations furieuses en afflictions destructrices, de terreurs en illuminations, de processions en sidérations, individus et groupes se font, se défont, se lient, se libèrent, se perdent, implorent, suivent des voies, se déséquilibrent, ouvrent des espaces, cherchent un ailleurs, une consolation, une lumière, un au-delà du corps. Le rythme répétitif de la création musicale emprunte ses tambours au Boléro de Ravel et teinte de tribalité les mouvements des danseurs.

Différences, interférences, décalages, insinués au gré de l’avancée d’un mouvement d’ensemble chaotique et déterminé, dessinent l’intensité d’une partition visuelle, émotionnelle, bestiale et sacrée. Un match de vents contraires dont les danseurs sont à la fois acteurs et spectateurs. Une fois la furie consommée, que reste-t-il dans nos silences ?

TEASER :

2Angel-PulsArt

3Angel-PulsArt

animAngelus1

11Angel-PulsArt

6Angel-PulsArt

4Angel-PulsArt

9Angel-PulsArt

animAngelus2

12Angel-PulsArt

5Angel-PulsArt

14Angel-PulsArt

8Angel-PulsArt

animAngelus3

16Angel-PulsArt

15Angel-PulsArt

13Angel-PulsArt

7Angel-PulsArt

 

La Compagnie Puls’Art s’est amusée tout l’été, mais elle n’est pas dupe. Chaque performance transmet un point d’interrogation sur des sujets sensibles.

TOMORROW NOW était le thème du Festival culturel berlinois 48H NEUKOLLN. La Compagnie Puls’Art était programmée cet été pour y jouer 2 spectacles : « Angelus Novus » qui évoque un demain couleur apocalypse et « Augmented Organic Reality » une danse sensible, extensible, avec des vidéos verticales immenses, teintées de transcendance, réalisées par Corinna Rosteck.

Après l’Allemagne, Puls’Art s’est rendue en Belgique au vernissage de CROSSING BORDERS, exposition collective d’Art Contemporain, pour jouer « Path-Plasticity ». Cette performance recycle « Eau dich » (Eau toi-même), créée sur le thème de l’Eau, avec des montagnes de sacs en plastique. Il n’y a pas de frontières pour la pollution, seulement pour les êtres humains. Pour Path-Plasticity nous avons ajouté de la vraie poésie, dans les oreilles et sur la peau. Et le cœur est gros quand on entend Mathieu Gabard clamer ses mots, issus de rencontres avec des réfugiés incarcérés.

Mais Puls’Art reste optimiste car la compagnie connait l’adoucissant magique : c’est le LIEN. Nous avons terminé Path-plasticity en faisant passer au public un long fil, que nous avons fait danser tous ensemble : ce qui nous lie c’est notre Humanité.

 

 

Voici un extrait d’Augmented Organic Reality :

 

 

Un extrait de Path-Plasticity :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Spectacle de Danse-théâtre

Messe surréaliste, où les danseurs passent d’une croyance à l’autre, dans un Match de vents contraires, dont ils sont à la fois acteurs et spectateurs.

Surrealist Mass, where the dancers pass from one belief to another, in a Match of Headwinds, of which they are both actors and spectators.

 


 

Sur scène, les danseurs fixent les spectateurs comme s’ils regardaient un match à la télévision. Tantôt soulevés par la joie de la victoire, tantôt accablés par la déception de la défaite. Pour sortir de ce cycle, ils commencent à prier.
L’avenir n’existe pas encore, mais la croyance qu’il sera meilleur que le passé induit des rituels.
De leurs prières tombe du ciel une énergie qui sépare le groupe de danseurs en deux parties. Un souffle énorme, un vent de dualité qui tantôt les éloigne les uns des autres tantôt les éloigne du public, vers qui, avec effort, les danseurs finalement se dirigent, portant leur foi en l’avenir, matérialisée par un Angelus Novus aux yeux larges et à la bouche grande ouverte.
Comme l’Angelus Novus peint par Paul Klee, l’un des éléments dont s’inspire cette nouvelle création.
The dancers are on stage both as in a ceremony and as if they were attending a game. With their eyes empty, they stare at the spectators as they would watch a game on television. Sometimes raised by the joy of victory, sometimes overwhelmed by the disappointment of defeat. To get out of this cycle, they start praying. The future does not yet exist, but the belief that it will be better than the past induces rituals. From their prayers falls an energy from heaven that separates the group of dancers in two parts. A huge breath, a wind that pushes them away from each other. But in the effort, they come together. Then this force that repels them also moves, it comes from the public’s gaze, the dancers move towards it carrying their faith in a better future, materialized by a messiah with wide eyes and an open mouth. Like the Angelus Novus paint by Paul Klee.

 

 

 

Cie Puls'Art - Angelus Novus - Photo Céline Ka

 

Nous jouerons Angelus Novus à Berlin, dans le cadre du Festival 48h Neukölln 2019 : Pendant l’exposition « Riven in Time’ (photos /vidéos /performances) en collaboration avec l’artiste Corinna Rosteck dans l’Église Kulturkirche Nikodemus
Nous jouerons également « Augmented Organic Reality » une performance accompagnée par les vidéos-projections de Corinna Rosteck et le piano de Volker Jaekel
We will play Angelus Novus in Berlin, as part of the Festival 48h Neukölln 2019: During ‚Riven in Time’  exhibition/performance in collaboration with the visual artist Corinna Rosteck in Kulturkirche Nikodemus
We will also play « Augmented Organic Reality » a Dance performance with Corinna Rosteck’s video projections and Volker Jaekel’s piano.

 

 

 

« Augmented Organic Reality » visual made by Corinna Rosteck with Puls’Art dancers

 

Programme :

14.6.
20.00 : Performance I « Angelus Novus »
23.30: Performance  II « Augmented Organic Reality »
 
15.6.
20.00: Performance I « Angelus Novus »
23.30 Performance  II « Augmented Organic Reality »
 
16.6.
17.00: Performance  II « Augmented Organic Reality »

 

 

Angelus Novus Synopsis/Poem by Mathieu Gabard :

 

«Hear

too clear 

the belief

getting lost away

and away

and away

twirling us

out of breath

by dusts

undulations

move in each corps

warring winds link fright 

to disaster

harmed stars home

catched in a slumped symbols chaos 

a dive

out of you

another way

to breath

the huge

crowned by void

through the ruins

a skyline rise»

 

 

Photos : Céline Ka

 

 

 

«There is a painting by Klee called Angelus Novus. It represents an angel who seems to have the intention of moving away from what his gaze seems to be riveted to. His eyes are wide open, his mouth open, his wings spread. This is the aspect that the angel of history must necessarily have. His face is turned towards the past. Where a series of events appear before us, he sees only one single catastrophe, which keeps piling up ruins after ruins and throwing them at his feet. He would like to linger, awaken the dead and gather the defeated. But from paradise blows a storm that has caught on its wings, so strong that the angel can no longer close them. This storm pushes him incessantly towards the future to which he turns his back, while up to the sky in front of him the ruins accumulate. This storm is what we call progress.»

Walter Benjamin

 

  The 3 POEMS Show :

  Mélanger les Espaces, les temps, les mouvements, les gens, les voix, les mots, les images, les dessins, les lignes, les ombres…

  Lier le tout avec un élastique et se laisser emporter dans un voyage Mixed-Media poétique, surréaliste.

Qu’est-ce qui relie Montpellier, San Francisco, Berlin et Toubab Dialaw ?

C’est la Compagnie Puls’Art avec son nouveau spectacle 3 POEMS show : une réalisation chorégraphique et audio-visuelle que j’ai conçue en prolongeant une collaboration artistique avec Carl Heyward (San Francisco), fondateur du collectif Global Art Project.

 

 

3POEMS show fut l’occasion de créer dans un premier temps des vidéos avec des images tournées à Berlin en aout 2018 : Camille Jusserandot et moi dansions avec nos fameux 2 mannequins en plastique, suspendus dans les airs. J’ai aussi mélangé des images créées par d’autres artistes de GAP (notamment Syporca Whandal) avec des dessins de David T. Anderson et moi. Mixé le tout sur les voix de Carl Heyward et des danseuses de Puls’Art – dont le chant de Léa Panel qui sera repris sur scène :

3POEMS est joué au Théâtre du Sobo Badé durant la 8ème édition du Festival Rythmes et Formes du Monde à Toubab Dialaw (Sénégal) le 31 décembre 2018.

Sur scène, j’ai mélangé 4 danseuses de ma Compagnie avec 4 danseurs de la Compagnie de Yama Ndione, nous avons travaillé 5 jours ensemble lors d’une double résidence artistique à Toubab Dialaw (avec le Festival Rythmes et Formes du monde et avec GAP VII – Global Art Project). Voici un petit aperçu de cette résidence dans le « Making OFF » :

 

 

Un immense merci à Suzon Bastide pour la régie technique en live et pour ces magnifiques photos et vidéos.

 

 

 

 

 

 

 

 

Making OFF :

Va-et-vient

Il y a des lieux vers lesquels ma Compagnie Puls’Art aime aller-venir. Comme par exemple Berlin (Allemagne) et Toubab Dialaw (Sénégal).

Ainsi faisons nous voyager nos œuvres, nos recherches, nos expérimentations…

Il faisait déjà chaud, le matin, à Berlin, fin juillet. Nous sommes allées dans les parcs « jouer à la poupée », munies de 2 Mannequins en plastique.

Nous étions 2 danseuses (Camille Jusserandot et moi) et 2 photographes / vidéastes (Suzon Bastide et Céline Ka).

A notre retour j’ai monté deux vidéos qui nous servent de décors-à-danser :

  • « Observing the Movements of Shadows » : Cette vidéo sera projetée à Toubab Dialaw au Festival Rythmes et Formes du Monde le 31 décembre 2018, lors de notre création 3POEMS. Ce spectacle est issu d’une collaboration avec l’artiste américain Carl Heyward (Global Art Project). Nous nous inspirons de ses poèmes. A Görlitzer park (Berlin) nous avons cousu l’espace avec des élastiques sur lesquels nos partenaires en plastique étaient suspendus. Comme l’espace était vaste, autour de nous… Même le sol dansait, maquillé par nos ombres.

 

 

 

  • « Essayes en corps » : Les Mannequins vont et viennent sur un toboggan proche de Treptower Park. Leur « plasticité » se confrontent aux corps vivants des danseuses. On peut lire dans cette vidéo plusieurs symboles : les réincarnations, le Mythe de Sisyphe, l’implacabilité de l’horloge biologique féminine (alors que sur le moment, promis, nous nous amusions en toute légèreté, palpant le présent… les présents !).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Encore merci à Suzon Bastide et Céline Ka :

Suzon par Céline Ka

 

Céline Ka par Suzon Bastide

 

 

Lieu à vocations multiples. Atelier d’architectures/ Espace de travail collaboratif/ Conférences engagées/ Expérimentations paysagères/Résidences d’artistes : L’Atelier des Vendangeurs a programmé la Compagnie Puls’Art pour son évènement « Visez l’Archi », organisé dans le Cadre du Mois de L’Architecture Occitanie.

Nous avons donné une Performance avec les élèves qui ont participé aux Cours de Danse cette année. Une bonne façon de célébrer l’Espace, de toucher le vent, de frémir avec la végétation. Englober l’Espace, s’y laisser flotter, dans une promenade à la fois commune/extérieure et personnelle/intérieure.

 

 

 

A la nuit tombée, la Compagnie Puls’Art a donné un performance à 7 danseuses. La grange nous a servi d’écrin pour un voyage surréaliste.

tumblr_pbe3twabxm1szbl37o1_500

Nous avons dansé « D.VOILE », Des images dansantes tournées sur les lieux sont projetées sur une installation de voiles que les danseuses déroulent, enroulent, en cachant ou montrant leurs yeux. Dans le temps présent, les danseuses invitent la mémoire des lieux à danser avec elles.

Une danse hypnotique, très féminine, qui joue des hauts et des bas, de ce qui est caché, montré… dévoilé.

 

 

 

 

Voici la Vidéo qui nous à servi de décors dansant :

 

 

 

Et plusieurs photos issue de cette belle aventure (Merci à Suzon Bastide et Céline Ka pour ces belles images !)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Imaginé pour l’Espace Créatif  et Galerie « l’Art Refuge Alberts », THE ART OF SUPERPOSITION est un voyage hypnotique où les danseuses évoluent au cœur d’une installation vidéo. Ici, il n’y a plus de temps, les danses présentes et passées s’entremêlent. Des images d’improvisations dansées en Afrique dans les même costumes sont projetées sur les Robes Plastiques et se multiplient sur des panneaux de tulles, intenses et légers comme des souvenirs. La superposition du plastique, des ombres, des images vidéo, des tulles et des écrans-peau tisse l’Espace de danse, à l’infini.

Puls’art est une compagnie de danse voyageuse qui aime superposer des moments de grâce, les suspendre, les étirer, les dévoiler, les mouvoir, les animer, les transformer.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Substance in Movement, la seconde performance, est une rencontre entre les danseuses et le peintre Zalans Ilgvars 

Substances dansantes, liquides ou solides.

Nous avons mélangé nos costumes aux  peintures comme des pinceaux mouvant. Tâchant de couleurs nos chaussons, nos collants. Au fil de la performance, le sol-palette devient gris foncé et nous modèle en sculptures animées.

presse СТАТЬЯ-ЛЕБЕДЕВОЙ.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Toutes les photos de cet article ont été prises par l’extraordinaire Artiste berlinoise Corinna Rosteck avec la quelle nous avons poursuivi notre aventure artistique à Riga (suite au prochain épisode).

 

Dans un mois la compagnie Puls’Art décollera pour la Lettonie.

Nous y danserons 2 nouvelles performances les 21 et 22 avril 2018, dans la Galerie d’Art contemporain  “Art- Refuge Alberts”  Jāņā  Sēta 5-3A, Rīga.

La première performance sera une collaboration avec l’artiste peintre Ilgvars  ZalansPour l’occasion Sophie Polune a créé de nouveaux costumes. Les danseuses deviendront à la fois supports pour le peintre et outils de peinture, comme des brosses souples, des pinceaux mouvant.

Nous avons essayé ces nouveaux costumes sous l’œil de la photographe Suzon Bastide qui a réalisé en direct ces superbes photos-superpositions. Mêlant couleur et noir et blanc, elle  superpose aussi la notion de temps présent et d’éternité.

 

%d blogueurs aiment cette page :